FLAJ - Logo

FLAJ

ZENRYOKU DOJO (全力道場)

Honbu Jikimon (affilié directement au Honbu Dojo - Japon)

 

Liens

KoKoDo

Histoire et Tradition

Instructeurs

FLAJ

Dojo Info

Accueil

Calendrier

Contactez-nous

Photos et Vidéos

 

 

Objectif               Enseignement             Grades           Zenryoku Dojo

 
Tout comme l’école de Shodai Soke Okuyama Yoshiharu (1901 – 1987), l’enseignement dans notre Dojo se compose de trois “portes” indissociables qui sont basées sur deux principes: l’art de la défense et l’art de la santé.

 

I) L’Aikijujutsu

A. Art de la défense

L’Aikijujutsu est un art martial de tradition nippone non compétitif, essentiellement défensif, qui exclut toute forme de violence principalement par le contrôle des adversaires.

Les techniques se caractérisent par l’utilisation de luxations très précises, des projections, des atemis, des pressions sur certains points appelés “Gakuns” (pressions sur des points sensibles situés le long de méridiens, en japonais "Kei"). On étudie également les techniques de défense contre armes.

L'apprentissage d'un geste adéquat, précis, l'adoption d'une attitude juste et mesurée face à toute situation en constituent l'essence.

En cela il se différencie des autres écoles de Jujutsu moderne et des sports martiaux à but compétitifs.

B. Art de la santé

Si L’Aikijujutsu est non seulement un art de vivre qui privilégie l’art de se défendre, il est également un art de santé permettant une meilleure maîtrise de soi, réconciliant ainsi le mental et le physique.

L’échauffement comprend trois phases: exercices d’assouplissement, exercices de respiration et l’étude des chutes.

Les exercices d’assouplissement et de respiration permettent d’une part de débloquer son corps, d’éliminer les tensions et d’autre part d’obtenir une purification de l’esprit et une libération de l’énergie vitale – KI.

Même si dans l’Aikijujutsu, toutes les techniques ne provoquent pas des chutes (Nage Waza), celles-ci permettent non seulement d’empêcher des blessures lors des entraînements mais également d’éviter dans la vie de tous les jours des éventuelles fractures.

L’étude de cet art par l’élève l’amène à une meilleure connaissance au niveau des distances, des directions des axes et de la biodynamique.

La pratique permet d’éviter toute hypertrophie musculaire et renforce les ligaments et le squelette. Elle améliore également la longévité de l’élève grâce à un travail de coordination en souplesse, qui lui donnera progressivement une détente possible.

L’Aikijujutsu peut être pratiqué toute sa vie tout en ayant le sentiment de pouvoir toujours progresser.

De plus, dans notre Dojo, la pratique de l’Aikijujutsu est complémentaire avec l’étude du Shiatsu et du Goshin Taiso (voir points II et III ci-après). Ces trois disciplines interagissent entre elles naturellement, améliorant non seulement l’aspect dynamique mais également la santé de l’élève.

C. Modes d’entrainements

1. Le Goshin Bugai:

Le Goshin Bugai (Bujutsu) est l’aspect technique de base qui sert de structure pour l’enseignement de l’Aikijujutsu et plus précisément dans notre Dojo elles se basent sur l’école Kokodo de Yasuhiro Irie.

Ces techniques de base (Kihon Waza) représentées par les Katas constituent l’aspect martial et se rattachent à la tradition des écoles ancestrales japonaises.

Cet enseignement sert également de base pour l’aspect santé du pratiquant qui est un élément important dans notre école.

2. Le Goshin Jutsu:

Le Goshin Jutsu développe l’aspect purement self-défense de notre art, par la mise en pratique de modes d’entrainement libre par l’utilisation de techniques variantes (Jiyu Waza) appelés Henkas.

Elles sont enseignées par le Shihan en gardant à l’esprit les principes des techniques de base de l’école.

 

II) Le Shiatsu:

Le Shiatsu est un art japonais de santé qui est composé de deux termes Shi qui signifie "doigt" et Atsu, qui signifie "pression".

La particularité du Shiatsu consiste par l’utilisation de pressions digitales  et de mobilisations manuelles, visant essentiellement à maintenir ou à rétablir l'équilibre énergétique dont le corps a besoin pour être en bonne santé.

Il est utilisé souvent de manière préventive pour son bien-être et est enseigné uniquement par un Shihan diplômé.

 

III) Le Goshin Taiso:

Le Goshin Taiso est une gymnastique de la santé, mise au point par Shodai Soke Okuyama Yoshiharu, qui utilise une série de postures dynamiques visant la libre circulation de l’énergie dans l’organisme, grâce à des positions d’étirements et de tonification des méridiens (circuits d’énergie).

Il est issu de vieilles méthodes taoïstes et se situe d’une certaine façon entre le Yoga et le Taichi; il peut être comparé également au Qigong.

Lorsqu’il est pratiqué en complément des traitements Shiatsu, il permet d’en renforcer et d’en prolonger les effets.

Cette méthode est enseignée généralement qu'aux Shihan ou aux praticiens confirmés.